Comment optimiser la transition 1 ou T1 ?

Dernière mise à jour : 27 janv.

Le triathlon réunit en fait 4 épreuves si l’on considère les transitions comme des disciplines à part entière. Dans tous les cas, ces moments sont cruciaux pour la bonne suite de votre épreuve. La prépondérance des transitions sur les formats courts est même significative : une transition 1 ratée et c’est des précieuses secondes perdues que l’on ne rattrape jamais vraiment. Alors, pour optimiser ces moments fatidiques, voilà tous nos conseils pour faire des arrêts furtifs dans l’air de transition !


Les astuces pour bien réussir la première transition de triathlon


Savoir gérer la combinaison en néoprène

Dans la grande majorité des triathlons, on commence la natation emmitouflé(e) dans une combinaison en néoprène. Enlever cette dernière peut devenir un vrai casse-tête au moment de la transition vers le vélo. Sauf si vous suivez ces conseils :

  • Lubrifier les parties stratégiques : aisselles, cou, genoux ou mollets, un petit coup de vaseline (ou de crème spécifique) et vous gagnerez en confort (réduction des brûlures liées aux frottements de la combinaison) et optimiserez l’effeuillage grâce à l’effet glissant de la matière grasse.

  • S’organiser en amont : une première transition sereine c’est avant tout avoir placé ses affaires de façon structurée et cohérente dans l'air de transition pour rationaliser les gestes. Par exemple, on positionnera le casque directement sur le cintre du vélo pour l’avoir à portée de mains et éviter de se baisser. Les chaussures de vélo peuvent également directement se fixer sur les pédales grâce à des élastiques afin de gagner des secondes supplémentaires lors de l’enfilage.

Prendre son temps

Même si cela peut paraitre contre intuitif, inutile de se précipiter ou, pire, de paniquer lors de la T1 ou même de la T2 ! Nombreux sont les triathlètes qui souhaitent partir trop vite et qui oublient un élément clé ou balbutient leur transition. Méthodologie et calme sont de rigueur !


Prévoir des accessoires indispensables Une serviette pour se sécher les pieds, les élastiques pour maintenir les chaussures de vélo sur les cales, un sac poubelle pour recouvrir ses affaires en cas de pluie, la ceinture porte-dossard à enfiler impérativement et bien sûr, le casque (avec jugulaire attaché) sont obligatoires !


 

Notre conseil bonus

À l’exception des formats courts, nous vous conseillons d’enfiler des chaussettes confortables à la T1. Car après une partie natation forcément humide, il n’est pas rare de conserver de la poussière ou d’emporter dans les chaussures de vélo des petits cailloux inconfortables, irritants voire même handicapants. Le port de chaussettes dès la T1 permet de pallier partiellement ce problème en termes de confort d'autant qu'elles éviteront les frottements lors de la CAP. Les enfiler, c'est certes perdre un peu de temps mais c'est aussi gagner en confort et éviter qu’un grain de sable ne vienne faire dérailler la machine !





18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout